À PROPOS

Marie-Pierre Letrouit, pour réaliser ses peintures et ses collages, est adepte de matériaux simples et populaires comme ceux que l'on peut trouver dans des écoles primaires ou à la maison.

La gouache, par exemple, lui permet d'effacer à l'infini, de recommencer, de donner un aspect transparent, poreux et fragile à son travail.

Son goût pour les expériences la pousse également depuis quelques années à fabriquer ses propres couleurs à partir de produits basiques.


 

Depuis ses débuts il y a dix ans à l'école supérieure d'arts et médias de Caen, les recherches de Marie-Pierre sont portées sur la transparence, la narration et le décalage.

Actuellement, deux pistes se détachent :

- l'une, en miniature, fabriquée à partir de collages ;

- l'autre, réalisée en peintures à taille humaine.

Dans les deux cas, le travail reste le même : réussir à trouver un équilibre, un décalage approprié, une narration adéquate. Comme un puzzle inventé petit-à-petit, les morceaux d'images s'assemblent et forment un tout à part entière.


 

Des liens existent dans le travail de Marie-Pierre Letrouit et l'intéressent depuis longtemps malgré l'utilisation de médium différents : la beauté de la transparence qui rend compte des différentes étapes de création (le temps qui passe), la narration (dialogue entre réel et imaginaire) et la force du décalage (un simple élément peut faire basculer tout le sens de l'image).